online-2900303_1920

Pour le clin d’oeil, le métier de commerçant est l’un des plus ancien métier de l’humanité, il daterait du Néolithique et se serait développé en même temps que l’agriculture.

 

commerce

 

Depuis sa création, les commerçants n’ont eu de cesse que d’aller chercher les clients là ou ils se trouvent, initialement, son voisinage géographique, il a su par la suite faire circuler les marchandises, se rendant ainsi sur les marchés, les foires.

Je vous propose un voyage dans le temps pour revenir à notre époque moderne.

Fin du cours d’histoire et retour à notre époque moderne.

 

morty

 

Le commerçant s’est toujours posé ces mêmes questions, où se trouve mon client ? Où vais-je atteindre ma cible ? C’est aussi de la même manière qu’il se décide pour trouver un local commercial et que souvent il y investi de grandes sommes.

 

Alors comment est le consommateur d’aujourd’hui ? Que recherche t-il ? Que désire t-il ? Ou se trouve t-il ?

 

Depuis la naissance d’internet, le consommateur a dorénavant accès à une énorme base de donnée pour s’informer, et il ne s’en prive pas.  il à commencé par se rendre sur internet, surtout pour comparer, se renseigner puis terminer son cycle d’achat dans le magasin de son choix.

 

Alors les commerçants « physiques » ont compris la mutation. Autant il y a quelques temps les clients comparaient sur le net pour venir ensuite finir leur achat dans les boutiques, autant aujourd’hui le client vient voir le produit en boutique et achète sur le net. En France, 71% du parcours d’achat en commerce débute par une recherche depuis un smartphone. (source ThinkwithGoogle)

 

Petit à petit le consommateur, a pris l’habitude de publier des avis sur son ressenti sur les commerces qu’il visite, se sert du GPS pour se rendre dans les boutiques qu’il a repéré, contacte le SAV par l’intermédiaire des chats Facebook qui eux même répondent grâce à des robots intelligents nommés des « chatbot ».

 

Autant dire qu’il vaut mieux contenter ses clients et les enseignes ne manquent pas d’imagination pour les satisfaire toujours mieux .

 

Les commerces ont évolué vers une démarche « Customer Centric » ce qui signifie, placer les besoins et la satisfaction des clients au coeur de l’entreprise, et ça paie, 60% des entreprises centrées sur le client sont plus rentables que celles qui ne le sont pas, selon une étude Deloitte & Touche.

 

Mais alors, vous me direz, dans tout ça quel intérêt pour un commerçant d’avoir une application mobile, notamment, là ou nous nous trouvons, sur l’île de La Réunion ?

 

Pour répondre à cela, penchons nous sur l’utilisation d’internet et plus précisément à la Réunion.

 

Nous pouvons déjà noter que c’est officiel : NON ! il n’y à quasiment  plus de différence d’utilisation d’internet entre la France métropolitaine et la Réunion, ainsi, le taux d’utilisation des réunionnais culmine à 85,6%. (Barométre du numérique 2017)

 

Mais ce n’est pas tout ! Les réunionnais ont une préférence pour se connecter sur internet avec leur smartphone. L’arrivée en décembre dernier de la 4G à certainement eu une influence sur ces données.

 

53,8% des réunionnais se connectent sur smartphone contre 48% sur ordinateur (médiamétrie)

 

 

Chaque jour, des milliers de colis transitent à l’Aéroport de Gillot, provenant de Wish, Asos, Showroomprivé, La Redoute….

Pourquoi ? Car les réunionnais, aiment consommer sur internet, et notamment par le biais d’applications mobiles mais, ne trouvent pas d’offre satisfaisante sur notre territoire. Pourtant chez Squirrel nous connaissons le tissu local, beaucoup d’entreprises locales ne demandent qu’a muter pour exploser et cela passe notamment par les applications mobiles.

 

Centrées sur les besoins du client, par le biais d’offres personnalisées, de notifications push. Les réunionnais aiment naviguer sur des applications mobiles développées ergonomiquement, faciles et agréables à utiliser. Ainsi, dans leur journée, ils peuvent se faire plaisir, ou qu’ils soient, n’importe quand.

 

Brisons également les tabous, non les applications mobiles ne sont pas hors de prix, pour cela, lisez notre article ce sujet :

Combien coûte le développement d’une application mobile à la Réunion ?

 

Mais de quelle manière le développement d’une application mobile est un levier de croissance ? Cet article vous éclairera :

Top des raisons pour développer une application mobile pour votre commerce à la Réunion

 

De quelle manière également avons-nous pu voir la mutation des habitudes d’achat? Dans le changement d’habitude de consommation des clients qui ont petit à petit déserté les centre-villes.

 

Depuis 2010, explique l’Institut pour la ville et le commerce, le nombre de magasins vides a augmenté d’un point par an dans 190 agglomérations de plus de 25 000 habitants. Les taux de vacance commerciale y ont doublé. Le phénomène s’accélère et, bien qu’il soit «de plus en plus visible»

 

Alors certes, il y a eu de nombreux centres commerciaux qui ont fleuri ça et là. Prouvant bien la volonté du client à rechercher la facilité. Il veut tout réuni en un seul et même endroit, de l’instantanée.

 

De la même manière, le e-commerce explose littéralement. (voir graphique) aujourd’hui, le CA du e-commerce, s’élève à 81,7 milliards.

 

 

10700148

 

Le commerce évolue logiquement avec les habitudes de consommation des consommateurs.

 

Hier les petites boutiques, puis les grands centres commerciaux, puis les sites internet, pour enfin migrer vers du Mobile First et donc les applications mobiles.

 

En conclusion, proposer une application mobile à ses clients permet de développer un lien entre le consommateur et son magasin, en faisant le pont entre l’espace de vente et les outils digitaux, sans rupture et cela tombe sous le sens des habitudes de consommation.

 

Solution de paiement et d’information, le smartphone s’impose dorénavant comme l’outil central de la relation client et de la fidélisation pour les commerçants qui sont prêts à relever le défi du digital, et ce train là, il vaut mieux le prendre maintenant !

 

Prendre RDV avec un expert de la transformation digitale

 

 

 

Partagez
Comments are closed.